play_arrow

Les Chroniques d'Olivier Nottale

Réforme des retraites : travailler plus longtemps au nom du « progrès social » ? Vraiment !

today21/01/2023

Arrière-plan
  • cover play_arrow

    Réforme des retraites : travailler plus longtemps au nom du « progrès social » ? Vraiment ! Divergence


Un peu de recul sur cette réforme formidable…

Élisabeth Borne a annoncé le recul de deux ans de l’âge légal de départ à la retraite, qui atteindra progressivement 64 ans. La durée de cotisation pour partir sans pénalités augmentera aussi plus vite que prévu.

Merci à Dan Israel pour ses commentaires dans Médiapart :

«Justice«Justice », « équilibre », « progrès social ». C’est sous l’égide de cette triple promesse que la première ministre Élisabeth Borne a présenté, mardi 10 janvier en fin d’après-midi, le projet de réforme des retraites que l’exécutif entend voir entrer en vigueur dès cet été, dans un délai particulièrement

« Présenter un tel projet est toujours un moment de vérité. C’est un choix politique essentiel », a déclaré la cheffe du gouvernement, entourée du ministre de l’économie Bruno Le Maire, et de ceux du travail et de la fonction publique, Olivier Dussopt et Stanislas Guerini.

Aucun autre dossier politique ne concerne en effet davantage les Français·es : près de 750 000 personnes prennent leur retraite chaque année, et plus de 16 millions de personnes touchent aujourd’hui une pension de retraite, soit plus d’un quart de la population. Chaque année, les dépenses de retraite dépassent les 320 milliards d’euros, et 30 millions de travailleurs et de travailleuses cotisent pour financer ces dépenses.

En parallèle, la durée de cotisation nécessaire pour avoir droit à une pension à « taux plein » augmentera à un rythme plus rapide que prévu actuellement : il faudra avoir cotisé 43 ans dès 2027 (contre 42 ans actuellement),

« Notre objectif, c’est de garantir l’avenir de nos retraites. Si l’on ne fait rien, les déficits vont se creuser, ce qui va conduire inévitablement à baisser le pouvoir d’achat des retraités…

Sans surprise, les syndicats sont unanimes pour dire leur opposition à ce projet..

Le nouveau patron de LR, Éric Ciotti, a tout lieu de se réjouir : les conditions qu’il avait posées le week-end précédent pour que ses troupes votent le texte ont toutes été acceptées par l’exécutif

En renonçant au totem d’un recul de l’âge légal à 65 ans, Emmanuel Macron a accepté de faire une concession, mais qui est avant tout symbolique.

Le réel revirement a en fait eu lieu plus tôt, quand il a décidé de passer par-dessus bord ses premières ambitions, en abandonnant la réforme « systémique » qu’il a tenté de mettre en place durant les trois premières années de son premier quinquennat. Il s’agissait alors de remettre à plat tout le système, en montant de toutes pièces un régime « à points » et en modifiant une énorme part des règles régissant les retraites.

Rattrapé par la pandémie de Covid-19, et après le plus long mouvement social de l’histoire en France, fin 2019 et début 2020, Emmanuel

Dans son livre de 2016, Révolution, (XO Éditions), celui qui était alors tout juste candidat…

 

 

 

(à suivre…)Lundi 23 janvier 2023 – 10h20 / 17h05

O.Nottale


Les Chroniques d'Olivier NottaleSociété

0%