play_arrow

à L'UM la science

L’HYBRIDATION DES PAPILLONS

today13/06/2024 20 1

Arrière-plan
share close
  • cover play_arrow

    L’HYBRIDATION DES PAPILLONS Divergence


Cette semaine dans A l’UM la science Mathieu Joron, chercheur au Centre d’écologie fonctionnelle et évolutive, nous parle d’hybridation chez les papillons. En deuxième partie d’émission nous retournons à Cemipai avec Yara Tasrini qui nous présente un microscope avec lequel elle observe le poisson zèbre. Enfin Nathan Roure présentera le prochain bar des sciences.

Avez-vous déjà entendu parler des pizzly, ou moins poétique mais beaucoup plus drôle, des grolars. Dans les deux cas nous parlons ici du fruit de l’amour entre un grizzly et un ours polaire. Si papa ours est un grizzly alors que maman ours vient de la banquise, bébé ours s’appellera grolard, dans le cas contraire il s’appellera pizzly. Vous avez sans doute remarqué ma délicate périphrase pour désigner ce qu’on appelle plus sérieusement : hybridation. D’autres exemples existent, la mule en est un connu.

Mais il en existe d’autres
– le liger ou tigon hybride entre un tigre et un lion,
– le sanglochon, croisement entre le sanglier et le cochon
– le cama croisement du lama et du dromadaire,
– plus difficile le zorse issu du croisement entre cheval et zèbre

En 2019 selon National Geographic des scientifiques ont aussi découvert
– le narluga issu du beluga et du narval
– en 2020 c’est un croisement entre un cardinal à poitrine rose et un piranga écarlate qui défraye la chronique tant ces deux espèces d’oiseaux semblent éloignées.

Quant à nous sapiens ne sommes-nous pas le fruit d’hybridation avec Néandertal ou Denisova ?
Si le phénomène n’est pas si rare qu’il y parait, il n’en pose pas moins des questions. S’agit-il simplement de petites amourettes anecdotiques et stériles ou peuvent-elles donner à de nouvelles espèces ?
C’est une des questions auxquelles va répondre Mathieu Joron qui s’est penché sur une espèce très particulière de papillon. Il est chercheur au CEFE, le centre d’écologie fonctionnelle et évolutive, et il cosigne dans Nature un papier intitulé Spéciation hybride entraînée par l’introgression multilocus de traits écologiques.

En deuxième partie d’émission nous retournons au Cemipai avec Yara Tasrini et Sébastien Lyonnais qui nous font découvrir un microscope automatique. C’est le seul en France à être installé au sein d’un laboratoire P3 et pour la petite histoire il est entré au Cemipai au tout début de la pandémie pour travailler sur le sars-cov. Comme vous allez l’entendre le modèle utilisé est le zebra fish ou plutôt les embryons de zebra fish avant la formation de leur système nerveux pour éviter toute douleur.

Enfin Nathan Roure, chargé des relations presse à l’Université de Montpellier, viendra nous présenter le dernier Bar des sciences de la saison consacré à la migration des populations animales et végétales depuis l’aube des temps. Rendez-vous le jeudi 13 juin.

 

Diffusion mercredi 12 juin 2024 – 18h00

Rediffusion jeudi 13 juin 2024 – 12h00

 

Animation L.Lecherbonnier / A.Periault

Réalisation A.Rollet

 

 


à L'UM la scienceCulture

Rate it
0%