play_arrow

Les Chroniques d'Olivier Nottale

La Seine

today21/06/2024 11

Arrière-plan
share close
  • cover play_arrow

    La Seine Divergence


Avant de vous lancer dans le bain des élections législatives en fin de cette semaine, revenons sur la seine, le fleuve, pas le théâtre politique Mediapart a obtenu un document confidentiel faisant état de la découverte de milliers de mauvais branchements de bâtiments qui rejettent leurs eaux usées dans la Seine. Les questions s’accumulent à quelques semaines du début des JO. Les données que vient de communiquer la mairie ne permettent pas la baignade.

Le compte à rebours est lancé jusqu’au 30 juillet. À cette date, la Seine est censée accueillir le début des épreuves de triathlon et nage libre des Jeux olympiques de Paris 2024. Mais personne n’est aujourd’hui en mesure d’assurer que la compétition pourra bien se tenir, malgré un programme d’investissement de 1,4 milliard d’euros (financé à parité entre l’État et les collectivités) pour améliorer la qualité des eaux depuis 2016 et les déclarations bravaches du président de la République.

Tandis qu’Emmanuel Macron affirmait le 23 avril encore que tout serait « prêt » et la Seine « propre » pour les JO, les nageurs et nageuses de l’équipe de France ont renoncé à s’entraîner sur site, lundi 10 juin, en raison des fortes pluies des semaines précédentes. Pour les mêmes raisons, après avoir promis qu’elle se baignera dans le fleuve le 23 juin, la maire de Paris, Anne Hidalgo, a annoncé le report potentiel de ce projet des plus incertains. Érigée en grande cause nationale, la dépollution de la Seine est devenue le secret le mieux gardé. Mais Mediapart s’est procuré un document qui risque de refroidir même les plus optimistes.

L’explication a fait rire de nombreux spécialistes du sujet : pour justifier l’annulation, en août 2023, de plusieurs tests du triathlon à la suite d’analyses révélant une trop forte présence de bactéries, les autorités avaient communiqué sur une pollution causée par un « clapet d’égout » qui aurait été « mal refermé » en amont du pont Alexandre III, où devait se dérouler la baignade. Manière de laisser entendre qu’il suffirait de régler ce problème technique pour la prochaine fois.

En réalité, l’une des principales sources de pollution réside dans les milliers de mauvais branchements d’habitations et de bâtiments qui rejettent leurs eaux usées dans la Seine et la Marne en amont de Paris..

 

(à suivre…)lundi 24 juin 2024 – 10h20 / 17h05

 

O.Nottale


Les Chroniques d'Olivier NottaleSociété

Rate it
0%