play_arrow

Nous n'avons qu'une terre

Stéphane Lhomme

today19/01/2024 39

Arrière-plan
share close
  • cover play_arrow

    Stéphane Lhomme Divergence


Stephane Lhomme est un militant antinucléaire de longue date . Il a eu plusieurs fois affaire à la justice. On lui a reproché de posséder des documents classés « spécial défense » sur la sécurité des EPR dont il poursuit la remise en question Il a notamment réclamé la fermeture de la centrale de Blaye (gironde) suite à de graves inondations .Les travaux de rehaussement des digues n’ont toujours pas été faits et E Macron a annoncé qu’aucune centrale ne serait fermée.

Membre actif de réseau « sortir du nucléaire » il a fondé l’observatoire du nucléaire à Bordeaux, source d’informations internationales sur le nucléaire très importante. L’observatoire offre notamment une vision économique mondiale de la filière nucléaire souvent contradictoire avec les annonces trés optimistes des choix français . Pour exemple, la récente annonce de la RDC (USA) d’abandon de la construction en nombre des petits réacteurs (les SMR les petits réacteurs modulaires de fission prônés comme l’avenir, et promettant des centrales nucléaires miniatures transportables )

Comme le schéma ci joint le prouve, le nucléaire n’est qu’une toute petite source de la production électrique , elle même part négligeable de l’énergie consommée.
Il est clair que si la partie transport , aujourd’hui thermique, devenait électrique, la part nécessaire en production électrique source nucléaire grandirait. Aussi , tout en précisant qu’il ne fait aucunement la promotion de la voiture thermique (essence ou diesel), selon lui une « calamité environnementale », Stéphane Lhomme conteste le caractère « propre » ou « écologique » de la voiture électrique, en particulier lorsque ses batteries sont rechargées à l’électricité nucléaire.

Pour l’instant , s’appuyant sur les difficultés économiques du nucléaire à échelle mondiale, il récuse le développement possible français de la filière qui s’organise depuis qu’Emmanuel Macron en a réaffirmé le choix.

Actuellement le débat est en cours . Tout dépendra des capacités et des choix économiques. Le lobby français tente à Bruxelles de modifier la Directive sur les énergies renouvelables en directive sur l’énergie décarbonée, qui pourrait alors inclure le nucléaire et prétendre aux financements

Voir aussi: https://theshiftproject.org/article/place-du-nucleaire-en-france/

 

Diffusion vendredi 19 janvier 2024 – 12h00

Rediffusion dimanche 21 janvier 2024 – 12h30

 

Animé par la journaliste D.Martin-Ferrari


Nous n'avons qu'une terreSociété

Rate it
0%