Robert Redford, les premières années

24 notes/seconde / musique / 15/09/2021

Né en 1937 en Californie, après de peu convaincants débuts universitaires, Robert Redford fait un tour d’Europe de près de cinq mois, avant de s’installer à New York où il ambitionne de devenir décorateur. Après des débuts au théâtre, en 1959, on le voit beaucoup à la télévision, dans « Les incorruptibles » ou « Le virginien », avant des débuts au cinéma en 1961.
Il faut attendre quatre années de plus (et de nombreux rôles au théâtre), pour qu’il irradie dans « Daisy Clover » de Robert Mulligan et surtout, aux côtés de Marlon Brando, dans « La poursuite impitoyable » d’Arthur Penn, musique de John Barry. C’est le début d’une carrière miraculeuse, avec une première rencontre avec Sidney Pollack en 1966 (« Propriété interdite »), qui sera suivie de nombreuses autres, comme « Nos plus belles années » (couple glamour avec Barbra Streisand) ou « Le cavalier électrique » où il retrouve Jane Fonda.
Mais Redford, c’est aussi de méga-succès, comme « Butch Cassidy et le Kid », de George Roy Hill (avec une chanson que, Sacha Distel aidant, personne n’a oublié) ou « L’arnaque », les deux aux côtés de l’autre charismatique des années 70, Paul Newman. A suivre…