La parité dans les publications scientifiques

la science s amuse / culture / 31/03/2021

Aujourd’hui c’est jour d’escale longue on reste au port. Un paquebot comme le notre ça s’entretient alors on fait briller les cuivres, ménage, sécurité, inventaire des cambuses et des effectifs. Et on n’oublie pas le point qui fâche : l’égalité homme/femme dans l’équipage science !

Evidemment avec Aline on s’est dit qu’il fallait savoir balayer devant sa porte alors nous avons été voir du côté de notre programmation. Sur 17 émissions, 11 ont été organisées avec des invités hommes, cinq avec des femmes et une mixte. Alors quoi ? Dans une émission animée et fabriquée par des femmes nous serions passée à côté d’un différentiel aussi énorme ? Malheureusement non.

Cela nous aurait plût d’afficher la parité la plus parfaite en invitant exactement autant de femmes que d’hommes. Sauf que des femmes auteures de publications scientifiques on en trouve moins que chez leur collègue masculin.
Ce constat fait depuis la lorgnette du service communication de l’Université, notre invité vient de le confirmer en publiant dans la revue Conservation Letters un étude s’intéressant aux auteurs de publications scientifiques dans les domaines de l’écologie et qui met en évidence non seulement la surreprésentation d’auteurs hommes mais aussi la prédominance de cinq pays occidentaux.
On en parle donc avec Vincent Devictor

A vos côtés et pour nous expliquer comment les choses bougent parce que bien sûr elles bougent May Morris, chercheuse à l’institut des biomolécules Max Mousseron et référente à Montpellier de l’association Femmes et Sciences.





Diffusion mercredi 31 mars 2021 - 18h30
Rediffusion jeudi 1 avril 2021 - 12h30


Animation L.Lecherbonnier / A.Periault
Réalisation B.Bertrand