Libraire et confinée

itw Culture / culture / 23/11/2020

Dans "libraire" on peut entendre "libre" et "air", et en effet les lectures qu’ils nous permettent de faire, de découvrir, ont toujours un air de liberté. Liberté pour les lecteurs de s’évader vers d’autres mondes, de s’oubier ou au contraire de se recentrer sur ce qui résonne en chacun, sur ce qu’est le monde, ce qu’il a été et ce qu’il devient... Liberté de choisir entre mille titres proposés, de déniché la perle rare que nous cherchions sans le savoir...
Mais voilà qu’un sinistre virus, que des gouvernants dont on n’est pas toujours sûr qu’ils font ce qu’il faudrait faire (mais dont nn voudrait certainement pas prendre la place en ce moment!), ont claqué la porte des librairies. Ce que la loi Lang sur le prix du livre a pu permettre depuis des décennies pourrait être annuler en quelques mois, voire en quelques semaines, c’est ce que craignent bien des lecteurs.
Qu’en est-il au juste? Les portes de certaines librairies se sont entrouvertes avec la permission chichement accordée du "clickandcollect" et avec une conversion forcée à la vente en ligne, qui n’ai pas vraiment leur métier. Pas encore en tout cas.
Nous avons contacté une libraire montpeliéraine - Magali Brieussel, animatrice et libraire émérite de la Géosphère, la librairie passionnée de voyages - qui témoigne à notre micro (en fait à notre téléphone, pour cause de confinement) de ce qu’elle vit dans sa librairie pleine de livres mais vide de visiteurs et de clients.
Un petit écho de la réalité sur le site de la librairie.

Diffusion :


Réalisation : Marc Ossorguine