La retraite se négociera-t-elle dans la rue ?

Les chroniques d Olivier Nottale / société / 09/12/2019

Jeudi dernier, vous ne pouvez pas l’ignorer, le pays était en partie en grève.

Quand la grève est « générale », pour chacun d’entre nous, cela veut dire une journée compliquée, mais c’est ce que retiennent les réformateurs face aux archaïques privilégiés qui veulent défendre la retraite à la française ! : c’est-à-dire par répartition et avec de nombreux régimes spéciaux tenant compte du travail effectué pendant votre vie active, pénibilité, acquis sociaux et j’en passe…
Certes avec la démographie et le vieillissement de la population et en tenant compte aussi de l’évolution du travail, il est urgent de mettre sur la table une réorganisation de nos retraites. Oui mais cela devrait être plutôt vers plus de justice et d’égalité pour tous, non ? Hors, mais il faudra attendre les proposition de notre premier ministre, les arbitrages comme on dit chez les gens bien informés, pour savoir à quoi va ressembler le grand chantier proposé par M . DELEVOYE.
Mais la capitalisation de notre vieillesse est bien en marche, si j’ose dire pour un gouvernement et une assemblée aux mains des marcheurs de cette République.
La presse et les commentateurs relayent une information originale pour ne pas faire la grève pendant la grève qui se veut donc générale et mobilisatrice et suffit de s’adapter : on est moderne, donc il suffit de par exemple d’opter pour le Télétravail ou encore de se mettre congé ou en RTT… Des solutions alternatives sont possibles. Dans certains secteurs, les employés pourront faire du télétravail pour s’éviter la galère des transports. Si la possibilité de « télétravailler » n’est pas inscrite dans l’accord collectif ou la charte de votre entreprise, un accord par courrier ou par mail peut être conclu entre l’employeur et le salarié pour fixer les modalités. Si l’employeur ne peut pas imposer le télétravail, il ne peut pas non plus le refuser, sans justification. Écrivait 20 minutes la semaine dernière.
Ceux dont le métier n’est pas envisageable en télétravail peuvent demander un jour de congé ou poser une RTT. L’employeur n’a pas l’obligation d’accepter, et à l’inverse, les entreprises ne peuvent pas obliger les salariés à se mettre en congé.
Bref chacun fait comme il veut, mais le patron...(à suivre...)

Lundi 9 décembre 2019 - 10h15 / 17h15

O. Nottale