Alan J. Pakula et le cinéma américain, années 70

24 notes/seconde / musique / 12/06/2019

Né en 1928 à New-York, de parents immigrés polonais, Alan J. Pakula arrive à Hollywood en 1949, et est d’abord le producteur des films d’un autre grand réalisateur, Robert Mulligan, auquel on doit notamment "Du silence et des ombres" et "Un été 42". Il passe à la réalisation en 1969, avec un "petit" film, "Pookie", qui met en vedette Liza Minelli.

Dès son deuxième film, "Klute", qui met en vedette Jane Fonda et Donald Sutherland, "la pute et le détective", il connaît un grand succès, et signe, dans les années 70, deux grands films politiques, du temps où le cinéma américain se mêlait encore de politique : "A cause d’un assassinat", avec Warren Beatty en vedette de ce thriller paranoïaque, une fiction là où "Les hommes du président", avec Dustin Hoffmann et Robert Redford dans le rôle de Woodward et Bernstein, raconte l’histoire vraie des journalistes du "Washington Post" qui, avec le scandale du Watergate, vont faire "tomber" Richard Nixon, président des Etats-Unis.

Après ce coup de maître, la carrière de Pakula est plus erratique, de laquelle on peut retenir le magnifique "Choix de Sophie", adaptation incandescente d’un roman de William Styron avec la non moins incandescente Meryl Streep dans le rôle titre. Ensuite, Pakula (qui trouvera la mort en 1998 dans un accident d’automobile) ne signera plus que des thrillers habiles mais anodins, à l’exemple de "L’affaire Pelican" avec Julia Roberts.





Diffusion mercredi 12 juin 2019 - 18h30
Rediffusion jeudi 13 juin 2019 - 12h30


Animation Y.Desrichard
Réalisation L.Ribes