L’espion venu du ciel

3 minutes chrono / société / 16/05/2019

Christine thomas nous livre un article édifiant sur les nouvelles technologies au service de l’espionnage le mercredi 15 mai 2019 elle écrit pour le quotidien l’Équipe : « l’espion venu du ciel. » Un article sur l’une des dernières innovations des espions dans le foot : « Qu’ils soient « pilotés » par des fans en quête de sensations, des journalistes, ou des adversaires, les drones sont perçus comme des éléments perturbateurs. »
Elle poursuit avec humour
« Obsolètes les longues-vues déployées depuis les balcons surplombant les terrains d’entraînement, dépassées les planques interminables dans les feuillages haut perchés, démasqués les « agents secrets » déguisés en jardiniers les jours de huis clos. »
La technologie a aussi pris de la hauteur, au point, depuis cinq ou six ans, de remplacer les taupes rampant au sol, par des drones survolant furtivement les terrains « ennemis ». Une nouvelle technique d’approche que les Bleus de Didier Deschamps ont été parmi les premiers à subir. C’était le 10 juin 2014, lors de la Coupe du monde au Brésil, pendant leur tout premier entraînement au Stade Santa Cruz de Ribeirão Preto.
 
« Ce jour-là, en plein entraînement, on a vu un drone survoler notre terrain d’entraînement, raconte un ancien membre de l’équipe de France. Il ne faisait pas beaucoup de bruit, mais on ne pouvait pas ne pas le remarquer. À l’époque, même si ce n’était pas un ovni, c’était relativement innovant. On a de suite compris. Une fois la surprise passée, Didier, qui est très à cheval sur le secret du huis clos, s’est assuré qu’on faisait le nécessaire pour que ça cesse le plus rapidement possible. Le drone a disparu assez vite, mais notre officier de sécurité a tout de suite alerté les services de sécurité de la Coupe du monde. »
Très agacé par ce survol illicite quelques jours avant le premier match des Bleus, Didier Deschamps déclare alors : « Apparemment, les drones sont de plus en plus utilisés pour espionner. C’est très difficile à combattre, mais nous ne tolérons aucune intrusion dans nos séances d’entraînement à huis clos. »
Facile à dire beaucoup plus difficile à faire !...




(à suivre…)Vendredi 17 mai 2016 - 10h20 / 17h15



O.Nottale