1913, une "sacrée" année !

Melimelomane / musique / 23/04/2019

1913, avec le recul, cela semble avant tout être la veille de 1914 et des 4 années qui vont suivre. Cette année-là, les tensions internationale étaient grandes et l’explosion désastreuse couvait, mais en attendant l’horreur, le XXe siècle prenait petit à petit ses aises, repoussant vers les manuels d’histoire un XIXe siècle pas tout à fait achevé. Le progrès de plus en plus triomphant dans sa version industrielle et technologique (électricité, téléphone, automobile, phonographe, cinéma...) n’est bien sûr pas ignoré par les arts, qu’il s’agisse de peinture, d’architecture ou de musique.
C’est d’ailleurs une réunion de ces trois dernières, à laquelle s’ajoute la danse et la chorégraphie, qui fera brièvement scandale en cette année là avec la création du ballet Le sacre du Printemps par la troupe des Ballets Russes animée par le mécène Serge Diaghilev.
L’événement a lieu dans le tout nouveau théâtre des Champs Elysées, une des premières réalisations importante bâtie de béton, due à l’architecte Auguste Péret. La chorégraphie inventée par le danseur Nijinsky provoquera un tumulte tel que la musique d’Igor Stravinsky (il a 31 ans et est déjà connu pour L’Oiseau de feu et pour Petrouchka) en deviendra inaudible, malgré tout les efforts du chef français qui crée l’œuvre, Pierre Monteux.
Je vous propose de replonger un peu dans cette année 1913, d’en situer le décor – notamment le décor musical – afin de mesurer la révolution que fut ce fameux Sacre, à quelques mois de la Grande Guerre (la création du Sacre du Printemps a lieu le 28 mai 1913 et la guerre débutera en juillet-août 1914).




Diffusion mardi 23 avril 2019 - 15h03
Rediffusion jeudi 25 avril 2019 - 15h03 / dimanche 28 avril 2019 - 9h30



Animation et réalisation M.Ossorguine
 
Portfolio