Andrea, Ana et les chocolats Lindt

Prends l oseille et tire toi / société / 15/04/2019

Aujourd’hui, je voudrais vous parler du mercato. Non, je vous rassure, vous n’avez pas glissé subrepticement sur Europe 1, ou sur Radio Bleu, et je ne vais pas vous entretenir des millions d’euros qui sont échangés entre des clubs de foot cotés en bourse pour s’assurer le concours de décérébrés dont, le plus souvent, le ridicule de la coiffure le dispute au scandale de leurs émoluments. Le mercato, ça existe dans d’autres secteurs d’activité – tiens, comme la Banque.
Andrea Orcel, qui n’est pas bijoutier, ni parent avec Marc Dorcel dont, je le sais, vous vous passez les œuvres complètes quand Bobonne est au tai-chi, Andrea Dorcel, donc, est patron de la banque suisse d’investissement UBS. Oui, je sais, même dans « Prends l’oseille et tire-toi », ça a l’air d’une provocation. Il est banquier. Dans une banque suisse.



Et en plus, c’est UBS, qui a orchestré en France un vaste système d’évasion fiscale, encore en procès à ma connaissance. Bref, l’homme a tout pour nous plaire qui, chez ses pairs, est considéré, je cite, comme « le requin alpha de la finance ». Or, et c’est là que ça se corse, Andrea avait chez UBS, outre son salaire mirifique, des actions UBS, qu’il pouvait négocier à son départ à condition de ne pas aller chez la concurrence – entendez, une autre banque.



Diffusion lundi 15 avril 2019 - 10h40 / 17h40


Y.Desrichard