Européennes, le cauchemar du choix de la liste !

Les chroniques d Olivier Nottale / société / 15/04/2019

Ce matin un électeur lambda s’est réveillé après avoir fait un cauchemar.
C’était le jour des élections européennes le dimanche 26 mai, et il y avait toujours, comme au début avril, 40 listes prétendants vouloir nos suffrages pour cette élection qui paradoxalement aller avoir un seul gagnant : le parti des abstentionnistes, donné par tous les sondages comme largement en tête des intentions de « pas de vote ».
Notre électeur lui était un citoyen qui avait toujours été voté, même souvent la mort dans l’âme et parfois blanc ou nul, mais il avait toujours fait son devoir électoral.
L’équation pour ces élections était simple et complexe à la fois.
Pour qu’une liste puisse avoir des élus au parlement, il faudra qu’elle obtienne au moins 5% des suffrages exprimés et pour se faire rembourser des frais de campagne la barre est fixée à 3%.
Notre citoyen avait toujours été de « gauche », mais son voisin de « droite » avait le même dilemme les listes pléthoriques.
Après un tri illuminant donc les très nombreuses listes de droite et d’extrême droite. Mais aussi les listes plus ou moins loufoques se présentant comme apolitiques ou de bon sens, mis de côté aussi les écologistes sans opinion politique, les cinq listes gilets jaunes qui  n’avaient fait que s’entre-déchirer pendant la campagne pour trouver leurs têtes de liste et voulant aussi sanctionné la République en Marche et les centristes qui collent à la « Macronie », il croyait avoir fait le plus dur. Erreur se réclamant de la gauche il y avait encore minimum 7 listes ! …



(à suivre…) lundi 15 avril 2019 - 10h20 / 17h15


O.Nottale