Pernod Ricard et les gilets jaunes

Prends l oseille et tire toi / société / 08/04/2019

Je veux espérer que vous connaissez le gag de l’arroseur arrosé, voire le film des frères Lumière, tourné quelque part pendant l’été 1895, et qui est considéré comme l’un des premiers films de fiction. Et non, même moi je n’étais pas encore né.


Le ministère des finances français, « Bercy » comme on dit, commencerait à s’inquiéter, d’après des sources bien informées, de l’activité frénétique et agressive de certains investisseurs qui commencent à s’implanter dans notre beau pays. Les investisseurs, c’est comme les chasseurs, il y a les bons, et il y a les mauvais. Pour les distinguer, et en l’absence de gallinettes cendrées, c’est bien simple. Les bons investisseurs sont ceux que notre président de la république, quand il ne le sera plus, ce qui finira bien par arriver, pourra rejoindre en tant que conseiller spécial comme, au hasard, François Fillon, lui-même ancien candidat à l’élection présidentielle, ou José-Manuel Baroso, ancien président de la Commission européenne.



Diffusion lundi 8 avril 2019 - 10h40  / 17h40



Y.Desrichard