« 4 » d’Alexandre Laumonier

Prends l oseille et tire toi / société / 01/04/2019

On a déjà parlé ici du trading à haute fréquence, certainement l’une des activités les plus inutiles qu’on puisse envisager sur cette planète, avec Fortnite et le tournoi Open de tennis. Comme le rappelle Alexandre Laumonier dans son dernier livre, sobrement intitué « 4 », comme le chiffre, le trading à haute fréquence consiste à « jouer », entre guillemets, jouer, avec les très légères différences de cours qui peuvent exister, sur un même produit financier, entre les bourses de Londres et de New York par exemple, pour en tirer quelques centimes d’euros de bénéfice. Désormais, les transactions se passent non plus à la milliseconde, non plus à la microseconde, mais, mesdames et messieurs, bientôt à la picoseconde, soit 0, onze zeros une seconde, je vous jure que c’est vrai. On dira ce qu’on voudra, mais le progrès, c’est quelque chose tout de même.



Comme l’auteur le rappelle, le trading à haute fréquence, qui représente désormais l’essentiel des transactions boursières, doit son ascension et sa suprématie à deux choses : d’une part, la sophistication croissante des algorithmes de traitement, tout à la fois dans leur vitesse, comme dit plus haut, et dans leur efficacité. D’autre part et surtout, aux différentes directives, américaines puis européennes qui, à partir de 2000 et jusqu’à tout récemment en 2018, ont harmonisé les « pas de cotation » entre marché européen et américain. Le « pas de cotation », je vous le rappelle ou je vous l’apprends, c’est le nombre de décimales après la virgule du prix d’une action sur lesquelles vous êtes autorisé à « jouer », entre guillemets jouer. Avant, bien avant, le « pas de cotation » était de 5 cents, 0,5 dollar. Aujourd’hui, il est de 0,01 dollar, sans doute en attendant mieux. Je sais, même pour vous, 0,01 dollar, c’est pas beaucoup, mais, si vous multipliez par des millions de transactions à la picoseconde, ça fait rapidement des paquets d’argent, et invite les astucieux à aller toujours plus vite, toujours plus loin.



Diffusion lundi 1 avril 2019 - 10h40 / 17h40


Y.Desrichard