Georges Lautner et Les Tontons-flingueurs (mais pas que)

24 notes/seconde / musique / 13/03/2019

Né à Nice en février 1926 et mort à Neuilly-sur-Seine en novembre 2013, Georges Lautner est le fils d’un aviateur et de la comédienne Renée Saint-Cyr qui fut une des grandes vedettes du cinéma français de l’entre deux-guerres. C’est évidemment grâce à elle que Lautner peut débuter au cinéma, dès 1945, et il la fera d’ailleurs tourner dans onze de ses films. Après quelques court-métrages et deux ou trois films qui ne connaissent pas grand succès, il perce enfin avec "Le monocle noir", qui offre au grand Paul Meurisse l’occasion de composer un agent secret français flegmatique et pince-sans-rire, dans une comédie d’espionnage vaguement décalée qui aura deux suites, "L’oeil du monocle" et "Le monocle rit jaune".

Mais c’est, évidemment, avec "Les tontons-flingueurs", dialogues de Michel Audiard, que, dans la même veine, Lautner tourne LE film culte des années 60, un des rares à passer encore, en noir et blanc, à la télévision, et dont les interprètes (entre autres Blier, Lefebvre, Ventura) se retrouveront dès l’année suivante, succès aidant, dans "Les barbouzes", plutôt bienvenu aussi.

S’en suivront nombre de collaborations, de plus en plus commerciales et de moins en moins drôles à vrai dire, avec Audiard, mais aussi avec Belmondo avec lequel Lautner s’entend bien, contrairement à Alain Delon, avec lequel il tourne pourtant le magnifique "Mort d’un pourri". Enfin, une émission consacré à la musique de film et  à Lautner ne pouvait pas se terminer sans un extrait du "Professionnel", musique de Morricone. Sort de ce corps, Royal Canin !





Diffusion mercredi 13 mars 2019 - 18h30
Rediffusion jeudi 14 mars 2019 - 12h30


Animation Y.Desrichard
Réalisation B.Bertrand