Un mariage à l’italienne !

Melimelomane / musique / 12/02/2019

C’est le lendemain de la création du Vaisseau Fantôme (Der Fliegende Holländer) de Wagner, à Dresde, que Don Pasquale est créé à Paris le 3 janvier 1843, au Théâtre Italien. Basé sur une intrigue de vaudeville, mettant en vedette 4 personnages et 4 chanteurs (un rôle féminin et trois rôles masculins), cet « opera buffa » rencontrera un franc succès à sa création, jamais vraiment démenti depuis.
L’intrigue est légère et souriante, sans grande invention, mais la musique confirme tout l’art de Donizetti qui a clairement pris à cette époque la relève de Rossini et est aussi sur le point de passer la main au jeune Verdi qui vient, de son côté, de créer Nabucco avec succès au Teatro alla Scala de Milan.
Une œuvre qui est aussi un témoin de l’esprit de cette monarchie de Juillet, dernier sursaut d’une royauté bourgeoise qui prend place — avec Louis-Philippe — entre deux moments révolutionnaires (1830 et 1848). Une dimension politique ou sociale à laquelle le compositeur est toujours apparu assez indifférent.
On peut ne pas aimer l’esprit de cette époque, s’en sentir étranger — pour ne pas dire plus — , mais il y a cette musique-plaisir et ce goût du beau chant et des voix qui a de quoi séduire et convaincre les plus réticents.
Si vous êtes séduits, rendez-vous pour la nouvelle production que proposera l’opéra de Montpellier dans quelques jours (4 représentations du 20 au 26 février).



Diffusion mardi 12 février 2019 - 15h03
Rediffusion jeudi 14 février 2019 - 15h03 - dimanche 17 février 2019 - 9h30


Animation M.Ossorguine
Réalisation B.Bertrand
 
Portfolio