Jeff Fairburn : plus c’est gros, plus ça passe, le retour

Prends l oseille et tire toi / société / 11/02/2019

Vous vous souviendrez peut-être que, en matière financière, l’un de mes adages préférés est : « plus c’est gros, plus ça passe ». Si vous proposez d’augmenter le SMIC de cinq euros, nos vaillants économistes néo-néo-néo-libéraux vont pousser des hauts cris. Par contre, si Carlos Goshn, l’ex-pédégé de Renault-Nissan, dissimule au fisc 62 millions d’euros, ou 92 millions, on ne sait plus trop, alors les mêmes vous diront que la présomption d’innocence s’applique. Mais attention, là, je deviens populiste. Désolé.


Sur la photo, Jeff Fairburn n’a pas l’air gros, bien au contraire. En costume à rayures fines, il ressemble vaguement à un man in black et, pour ce qui est du visage, le côté joufflu en moins, il évoque curieusement Robert Patrick, mais si, vous savez, le méchant robot de « Terminator 2 », celui qui se liquéfiait puis redevenait un robot méchant, jusqu’à ce que, évidemment, Schwarzie l’anéantisse définitivement pour sauver l’humanité.




Diffusion lundi 11 février 2019 - 10h40 / 17h40


Y.Desrichard