Charité bien ordonnée commence par M. Schwarzman

Prends l oseille et tire toi / société / 14/01/2019

L’une des choses amusantes avec le capitalisme boursier c’est que, à partir d’un certain niveau de fortune, vous avez tellement d’argent qu’il devient plus rentable d’en donner un peu aux autres pour pouvoir continuer à engranger par paquets de 10 les billets de 500 dollars. Du coup, il existe une frontière subtile entre les affreux profiteurs et les gentils philanthropes. Un philanthrope, du grec « philo », ami, et « anthrôpos », homme, je le rappelle à ceux qui croient que c’est une plante de salon, est, donc, un ami des hommes, ce qui peut, ou pas, se traduire par des dons plus ou moins généreux à des sociétés de bienfaisance et de charité.


Stephen A. Schwarzman qui, sur les photos, ressemble vaguement à Henri Fonda, un acteur de cinéma du 20ème siècle, je le précise pour ceux qui penseraient que c’est un joueur de golf, Stephen A. Schwarzman donc, fait désormais partie de la catégorie des philanthropes, mais, cela faisant, il s’est ridiculisé aux yeux des internautes qui, je le précise pour ceux qui croient qu’il s’agit des habitants d’une île engloutie, sont les utilisateurs d’internet qui croient bon d’émettre des avis sur tout et, surtout surtout, sur rien.



Diffusion lundi 14 janvier 2019 - 11h40 / 17h40


Y.Desrichard