Michelangelo Antonioni, un géant du cinéma mondial

24 notes/seconde / musique / 07/11/2018

Né en 1912 à Ferrare, après avoir débuté dans un journal local, Michelangelo Antonioni s’installe à Rome où il devient chroniqueur cinématographique, avant de passer à l’écriture de scénarios en 1942, pour des réalisateurs comme Roberto Rossellini ou Enrico Fulchigioni. Son premier film, "Gente del Po", tourné en 1947, est un documentaire.

Il réalise ensuite plusieurs autres documentaires, avant de tourner son premier film de fiction, "Chronique d’un amour", en 1950. En 1957, "Le cri" est le premier film qu’on peut véritablement qualifier d’"antonionien", qui suit un homme qui quitte sa femme, erre dans la campagne toscane, avant de se suicider. L’agonie du couple et de la société moderne y sont déjà oscultés sans aucune concession.

Mais c’est avec "L’avventura" (1960), sifflé au Festival de Cannes mais qui devient rapidement un classique, que les thèmes d’Antonioni, sa façon si particulière de filmer, sont "posés" pour ce qui peut être considéré comme le début d’une trilogie, avec "La nuit" et "L’éclipse", trilogie dans laquelle on retrouve l’article fétiche, Monica Vitti, mais aussi et selon les films, Delon, Mastroianni, Jeanne Moreau...

Devenu cinéaste international, Antonioni s’implique dans des projets divers, comme "Zabriskie Point", musique des Pink Floyd, ou "Identification d’une femme".



Diffusion mercredi 7 novembre 2018 - 18h30
Rediffusion jeudi 8 novembre 2018 - 12h30


Animation Y.Desrichards
Réalisation B.Bertrand