Marlène Dietrich, monstre sacré

24 notes/seconde / musique / 17/10/2018

Née Maria Magdalena Dietrich à Berlin, en décembre 1901, Marlène Dietrich débute en 1922 au Deutsches Theater de Max Reinhardt, qui n’est rien moins que le créateur de la notion de "metteur en scène" au théâtre, et qui exercera une influence considérable sur le théâtre et le cinéma au début du XXème siècle (et jusqu’à aujourd’hui à vrai dire). Elle débute au cinéma dès 1923, mais ne connaît la célébrité qu’en tournant "L’ange bleu" de Josef von Sternberg en 1930, film où, dans le rôle de Lola Lola, elle s’impose en femme destructrice, poussant à la ruine et à la mort le professeur Unrath, alias Emil Jannings, LA star du muet allemand.

Elle rejoint Sternberg aux Etats-Unis, qui y travaille déjà depuis de longues années, et tourne avec lui quelques "films flamme", alliance parfaite du metteur en scène et de son sens du baroque et de l’actrice, la Femme magnifiée, qui dévore les hommes : "Shangai Express", "Blonde Venus", "Morocco", et quelques autres, sont des chef-d’oeuvre de l’âge d’or hollywoodien des années 30, un brin de folie germanique en plus.

Vigoureusement engagée dans la lutte contre les nazis, qu’elle hait, pendant la guerre, elle ne cessera de tourner que dans les années 60, alternant films à grand spectacle et films plus personnels, comme "La scandaleuse de Berlin", de Billy Wilder, ou "Le grand alibi" d’Hitchcock. Et, grande chanteuse, elle ne cessera de se produire sur toutes les scènes du monde.




Diffusion mercredi 16 octobre 2018 - 18h30
Rediffusion jeudi 18 octobre 2018 - 12h30


Animation Y.Desrichard
Réalisation B.Bertrand