Chimamanda Ngozi Adichie Versus Edouard Louis

Rock and pages / culture / 17/05/2018

Choc des mondes, choc des cultures, match au sommet aujourd’hui dans Rock and Pages.
A ma gauche du ring (oui, les filles peuvent jouer aussi), Chimamanda Ngozi Adichie, écrivaine née au Nigeria en 1977, et qui, à 19 ans, part étudier la communication et les sciences politiques à Philadelphie, l’occasion de découvrir une culture très différente de celle de son pays d’origine. Elle commence par publier de la poésie, une pièce de théâtre, avant de se faire connaître avec son premier roman, L’hibiscus pourpre.
Suivront trois autres romans, dont Americanah, publié en 2013, qui doit faire l’objet d’une adaptation cinématographique, avec elle et… Brad Pitt dans les rôles principaux (on attend toujours). Femme de son tems, Chimamanda (on se permet) est consacrée comme « première blogueuse en matière de race », ce qui ne veut rien dire (mais ne mange pas de pain).
Elle publie aujourd’hui le court mais délicieux Chère Ijeawele, ou un manifeste pour une éducation féministe, série de conseils demandés par une amie pour la bonne éducation de sa fille.
A ma droite, Edouard Louis, ci-devant citoyen français, né dans la Somme en 1992, alias Eddy Bellegueule (c’était son vrai nom avant qu’il obtienne d’en changer), qui se fait connaître avec son premier roman, du même titre, où il racontait une enfance difficile (c’est le moins qu’on puisse écrire), avec un père violent désapprouvant (c’est le moins qu’on puisse écrire) l’homosexualité déclarée de son fils.
Après avoir raconté une liaison mouvementée avec un garçon rencontré à Paris, une fois sa célébrité assurée, Edouard Louis « s’intéresse » à nouveau à son père, le réprouvé, avec Qui a tué mon père. On appelle ça l’autofiction, et il paraît que ça se lit (il paraît).



Diffusion jeudi 17 mai 2018 - 19h00
Rediffusion samedi 19 mai 2018 - 18h00


Animation Mp.Soriano
Réalisation B.Bertrand