Les agités du bulbe financier, une histoire hollandaise

Prends l oseille et tire toi / société / 12/03/2018

Le nom tulipe vient du turc tülbend (lâle), qui veut dire « plante-turban ». Ce n’est pas un hasard, puisque ce sont les turcs qui, les premiers, « domestiquèrent » les variétés sauvages, oui, on dit aussi comme ça pour les plantes. A l’époque, les tulipes sont considérées comme un objet de luxe, réservé aux nobles et aux puissants du monde ottoman.
En 1593, un voyageur flamand du nom de Charles de l’Ecluse fait l’acquisition de quelques bulbes (les tulipes ont des bulbes, je vous le rappelle) quelque part dans l’Empire ottoman. Le climat semble propice, et les tulipes prospèrent rapidement dans ce qu’on n’appelle pas encore les Pays-Bas.
Il se trouve que, parmi les tulipes, certaines sont dites « marbrées », « cassées », ou « tigrées », car elles sont striées de rayures. Allez savoir pourquoi, les dites-tulipes sont rapidement plus prisées que les autres, les pauvres tulipes unicolores. Au début du 17ème siècle, l’horticulture est encore naissante et on ne sait pas que, en fait, ce tigrement (c’est moi qui vient de l’inventer) est dû à un virus, dont la transmission d’un bulbe à l’autre est aléatoire, et donc difficile à reproduire. Du coup, les tulipes « tigrées » sont rares et comme, au 17ème siècle, les gens n’étaient pas forcément plus malins qu’aujourd’hui, ce qui est rare est cher : bref, les tulipes tigrées coûtent beaucoup que les autres, ce qui ne manque pas d’attirer, vous l’aurez deviné, les petits malins.


Diffusion lundi 12 mars 2018 - 10h40 / 17h40


Y.Desrichard