Sauvons la planète (Assassins, 1993)

Sous les chansons l histoire / musique / 13/10/2017

La question écologique est de plus en plus centrale dans les débats politiques. En réalité, nous sommes bien en retard et cet enjeu est essentiel pour le futur des prochaines générations. Pourtant, ce sujet semble souvent pris à la légère par nos politiques. On remarquera toutefois que de plus en plus de productions artistiques abordent le sujet, ce qui n’est pas étonnant en 2017. Mais ça l’est un peu plus quand le groupe Assassins sort, en 1993, un morceau intitulé « Sauvons la planète ».

Étonnant pourquoi ? Déjà parce que ce n’est pas un thème courant. Certes, il n’est pas inexistant. On peut retrouver, par exemple, une thématique écologiste dans la pensée du géographe anarchiste Élysée Reclus à la fin du XIXe siècle… En 1974, René Dumont est le premier candidat à se présenter aux présidentielles sous l’étiquette écologiste. Son score, 1,3 % des suffrages, est à l’image d’une société qui n’a pas encore conscience de ces enjeux. Le thème est peu abordé par les artistes. Toutefois, certains y sont déjà sensibles, comme Dick Annegarn qui sort, en 1974, un morceau « écolo » intitulé « L’Univers ».

En 1993, si la société civile a déjà l’habitude de voir Les Verts faire campagne, le thème n’est pas spécialement abordé par les chanteurs, qui plus est les chanteurs de rap. Mais Assassins n’est pas un groupe de rap comme les autres. En effet, le groupe est fondé en 1985 par Rockin’ Squat et Solo… Il est de ce fait considéré comme un groupe fondateur du hip-hop français. De plus, Assassin se démarque par ses prises de position politique, pouvant se qualifier de « rap conscient ». Le groupe réclame son indépendance et aborde de nombreux thèmes engagés comme la violence d’État, le racisme, l’éducation et l’environnement.

Que se passe-t-il en à cette époque qui pourrait influencer les auteurs de cette chanson et les sensibiliser à la thématique de l’écologie ? Et bien, en juin 1992 a eu lieu le sommet de la Terre de Rio de Janeiro, organisé par les Nations Unis. C’est un moment crucial dans la prise en compte des enjeux écologiques à l’échelle planétaire. C’est notamment lors de ce sommet que sont définis les trois piliers (environnemental, social, économique) du développement durable.

Plus localement, en France, les débats entourant les essais nucléaires français sont présents dans la société. En effet, entre 1960 et 1996, deux cent dix essais ont été réalisés, notamment en Algérie et dans le Pacifique. Des associations comme Greenpeace sont fortement engagées dans la lutte contre ces essais et, notamment, avec la triste affaire du Rainbow Warrior qui provoque un scandale international. Alors qu’un dernier essai français dans le Pacifique a lieu le 15 juillet 1991, le président François Mitterrand décide de la mise en place d’un moratoire le 8 avril 1992. Une dernière campagne d’essais a lieu sous la présidence de Jacques Chirac. Finalement, la France signe, en 1996, le Traité d’interdiction complète des essais nucléaires.

Le sujet est donc très présent médiatiquement au début des années 90 et Assassin ne manque pas l’occasion de le soulever en posant la question dans le refrain de leur chanson : « Êtes-vous en accord avec les essais nucléaires ? » NON, bien évidemment.



Diffusion vendredi 13 octobre 2017 - 10h40 et 17h40

Animation C.Pereira
Réalisation B.Bertrand