Les Fran├žais et la nature Pourquoi si peu d’amour ?

Agora des savoirs / culture / 10/10/2017

Les Français sont indifférents à la nature et à sa protection. Ce lieu commun est sans cesse réaffirmé depuis plus d’un siècle. Il est facile de répertorier de très nombreuses différences entre l’attitude des Français vis-à-vis de la nature et celle de leurs voisins germanophones et anglophones, dès lors que l’on parcourt l’histoire de la littérature, des sciences naturelles, de l’édition consacrée à la nature, de la chasse ou encore de la protection de l’environnement. La particularité française à l’égard de la nature doit être interrogée avec soin afin d’éviter les contresens.

Cette conférence adopte une démarche originale en contextualisant l’histoire du rapport à la nature tel que vécu en France et en explorant le rôle joué par l’urbanisation, la ruralité, la géographie de l’industrialisation, la place des élites, la valorisation de la culture scientifique, l’exigence démocratique et la représentation des citoyens, etc. Cette approche permet alors de mieux comprendre la complexité de ces phénomènes et d’éviter les conclusions hâtives : la nature est certainement plus aimée et plus étudiée au Royaume-Uni ou en Allemagne qu’en France ; or, force est de constater que la biodiversité et les écosystèmes de ces pays ne sont pas en meilleur état que dans le nôtre.


Valérie Chansigaud, historienne des sciences et de l’environnement, étudie l’histoire des relations entre l’espèce humaine et la nature. Elle a publié de nombreux ouvrages aux éditions Delachaux et Niestlé, dont l’Histoire de l’ornithologie (2007), L’Homme et la Nature (2013, Grand Prix de l’Académie française en 2014) et Une histoire des fleurs (2014.)



Diffusion en direct du Centre Rabelais de Montpellier, mercredi 11 octobre 2017 - 20h00
Rediffusion samedi 14 octobre 2017 - 14h00
Portfolio