Quitter la tour d’Assas

Hors Serie / hors_série / 01/03/2017

Construite en 1969, la tour d’Assas et ses 22 étages deviendrait-elle ingérable pour le bailleur social ACM ? Malgré un investissement de « 800 000 à un million d’euros » par an, le plus grand bâtiment de Montpellier n’en peut plus de se dégrader, condamnant les 99 familles qui l’habitent encore à des conditions de vie indignes.
Dans ce documentaire, Houria, Karima, Zahra, Hannan et quelques autres nous racontent leur quotidien entre les débordements d’eaux usées dans les appartements, les punaises, les pannes d’ascenseurs, les trafics dans les parties communes et les problèmes de sécurité ayant déjà fait deux morts depuis 2011.
Nées, pour certaines, dans la tour il y a 30 ans, elles évoquent également la ségrégation dans laquelle elles se sentent engluées. Les demandes de logement répétées auprès d’ACM qui ne leur propose jamais rien d’autres qu’un logement à la Paillade. Dans la tour le plus souvent.
Constituées en collectif depuis deux ans, ces femmes ont multiplié les rendez-vous avec la préfecture et ACM, organisé des manifestations jusqu’à la mairie. Elles exigent, au nom de l’avenir de leurs enfants, leur relogement prioritaire dans un quartier mixte. Elles ont réalisé avec les Ziconophages et l’association pour le logement Habiter Enfin, un film décrivant leur combat pour obtenir des conditions de vie plus dignes.
 
Une demande que le bailleur repousse à 2019 au plus tôt, malgré la signature, en décembre dernier, d’un protocole avec l’agence de rénovation urbaine actant la démolition de la tour.


Une production Divergence Fm / Le D’Oc, réalisée par Lucie Lecherbonnier.

Diffusion mercredi 1 mars 10h10.