ATTERISSAGE D’URGENCE

itw Société / société / 16/05/2022

Olivier pour DIVERGENCE est avec Cathy et Stuart, ils vont scruter le ciel et les étranges oiseaux métalliques qui s’y déplacent.
Cathy et Stuart parlent au nom d’ un collectif d’associations qui nous aide à comprendre les enjeux. Ils représentent  le collectif montpelliérain "Atterrissons d’urgence".
Une manifestation est prévue prochainement à ce sujet…
 Grand Concours d’Avions Verts | Facebook
La pétition :
https://agir.greenvoice.fr/petitions/non-au-projet-d-extension-de-l-aeroport-montpellier-mediterranee-un-si-grand-desastre
La bataille des chiffres. 2 %, 3 %... Ce sont ceux avancés par le secteur aérien en parlant de ses émissions de CO2, comme pour démontrer que finalement ce n’est pas si mauvais que ça... Mais que se cache-t-il derrière ces chiffres ? Ils représentent effectivement les émissions mondiales de CO2 du secteur mais, comme nous rappelle le dernier rapport du GIEC, le vrai impact climatique de l’aviation est estimé de 2 à 4 fois plus élevé à cause des effets hors CO2,
IPCC_AR6_WGIII_FinalDraft_FullReport.pdf (page 2443, en anglais)
notamment des traînées de condensation et les nuages de cirrus induits par ces dernières
Ce qu’il faut savoir sur l’avion. - Rester Sur Terre (rester-sur-terre.org).
Par ailleurs, il s’agit bien des émissions… mondiales. Or, plus de 80 % de la population mondiale n’a jamais mis les pieds dans un avion ! De plus, en 2018, seulement 2-4 % de la population mondiale a pris un vol international 
Ce qu’il faut savoir sur l’avion. - Rester Sur Terre (rester-sur-terre.org).
Selon la Direction Générale de l’Aviation Civile (DGAC), le secteur représente 6,8 % des émissions de CO2 de la France 
Bilan_emi_2020.pdf (ecologie.gouv.fr) (page 3/34).
Et en 2018 les gaz à effet de serre du secteur aérien constituaient le premier poste du bilan des émissions de la ville de Paris, à 33 %
dc2edb10d13ae050815850f721f5a837.pdf (paris.fr).
Un tiers. C‘est énorme. Les chiffres montrent en réalité que l’aérien est non seulement le moyen de transport le plus polluant par passager et par kilomètre, il est aussi le plus inégalitaire. Et le GIEC confirme que plus il y a d’inégalités dans une société, plus il est difficile de faire adhérer l’opinion publique aux mesures nécessaires pour atténuer le changement climatique 
IPCC_AR6_WGIII_FinalDraft_FullReport.pdf (section 5.2.3. page 778, en anglais)
Pourtant, et malgré les propositions de la Convention citoyenne pour le climat
Limiter les effets néfastes du transport aérien – Convention Citoyenne pour le Climat, l’aéroport de Montpellier persiste à vouloir augmenter sa capacité d’accueil, passant des presque 2 millions en 2019 (un record
record-trafic-aeroport-montpellier-2019-communique-presse-17-01-2020.pdf)
à 3,5 millions communique-nouveau-terminal.pdf (montpellier.aeroport.fr) ; L’aéroport de Montpellier vise 1,7 million de passagers en 2022 avec ses 40 lignes proposées ! - YouTube (2’10"-2’30" - le directeur joue avec le sens du mot "extension" !).
Et, alors que le GIEC affirme qu’il faudrait réduire la demande pour des secteurs gourmands en carburants fossiles
 IPCC_AR6_WGIII_FinalDraft_FullReport.pdf (chapitre 5, page 754, en anglais),
à Montpellier les publicités foisonnent pour toujours plus de destinations à partir de son aéroport. En outre, la ligne Montpellier-Paris est maintenue, avec une dizaine d’allers-retours quotidiens, alors que le TGV relie les deux villes en 3h30. Selon l’ADEME, l’avion est plus de 100 fois plus polluant sur cette distance
Calculer les émissions de carbone de vos trajets | Particuliers | Agir pour la transition écologique | ADEME (600-700 km, avec l’impact des traînées).
Une pétition en ligne, lancée par les groupes locaux de Greenpeace et d’Alternatiba, demande l’abandon du projet d’extension de l’aéroport de Montpellier et la suppression de la ligne Montpellier-Paris :
 https://agir.greenvoice.fr/petitions/non-au-projet-d-extension-de-l-aeroport-montpellier-mediterranee-un-si-grand-desastre .
La campagne continue avec le collectif montpelliérain "Atterrissons d’urgence".
L’aéroport est soutenu dans ses folies de grandeur par ses actionnaires (État, CCI et collectivités locales), notamment par la Région via sa stratégie aéroportuaire. Le rapport récent de la commission d’enquête publique relative au SRADDET Occitanie (Schéma régional d’aménagement, de développement durable et d’égalité des territoires)
Enquête Publique sur le projet de SRADDET Occitanie 2040 – Région Occitanie / Pyrénées-Méditerranée (laregion.fr),
critique cette stratégie qui « pose un problème environnemental, notamment vis-à-vis de la nécessité de réduction des émissions de gaz à effet de serre, insuffisamment pris en compte » Microsoft Word – VERSION TA CONCLUSIONS 18H 45 .docx (laregion.fr) (page 9), et estime nécessaire une étude socio-économique et environnementale, sérieuse et indépendante, préalable à toute décision sur ce sujet. Plus d’un tiers des observations recueillies par l’enquête concernent l’aérien et notamment l’extension de l’aéroport de Montpellier
Microsoft Word – RAPPORT VERSION TA 13H50.docx (laregion.fr) (page 37, page 40, par exemple).








Diffusion lundi 16 mai 2022 - 10h30 / 17h30


O.Nottale